vendredi 4 février 2011

Enseigner dans le nouveau paradigme de l'apprentissage, réponse au commentaire de Marianne Giguère, du Récitus

Il est très intéressant d’obtenir des commentaires qui font en sorte que nous adoptions une posture réflexive par rapport à nos actions en classe. Cette réflexion est nécessaire puisqu'elle permet d’aborder l’activité avec un nouveau regard et d’y apporter des modifications ou de la réguler selon un nouvel angle d’entrée ou une nouvelle problématique.

Voici le commentaire de Marianne Giguère, du Récitus

Bonjour Sébastien, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce compte-rendu, qui vient alimenter notre réflexion (au récitus) à propos de la coopération/collaboration en classe. Deux questions me sont venues: 1- d'abord, le fait que les élèves aient été 3 ou 4 devant l'ordinateur, avec cette division des tâches, n'en a-t-il pas démotivé quelques-uns? Un « gardien du temps » se sent-il aussi impliqué et important dans la tâche globale que celui qui a les doigts sur le clavier? 2- aussi, nous avons eu une mauvaise expérience en utilisant un google doc avec un groupe. Une petite comique (ou était-ce un petit maladroit) a effacé tout le contenu du tableau. Dans ce cas, pas facile de récupérer les données... aviez-vous prévu cette éventualité? Aviez-vous prévenu les élèves d'être prudents? Ou bien y a-t-il un moyen que les données soient sauvegardées à mesure dans une autre copie d'un doc? Merci, et au plaisir de suive la suite des expérimentations! Marianne Giguère, du Récitus

Pour ce qui est du ratio élève/ordinateur, je crois que l’idéal lorsque nous voulons intégrer les TIC dans l’apprentissage des élèves serait d’un portable pour deux élèves. Pour ce projet, nous avons utilisé les ressources qui étaient disponibles à l’école. Par contre, les portables de cette école sont très récents et nous n’avons eu aucun problème d’accès au web ou de logistique relié à leur utilisation. J’aimerais que le fureteur Google Chrome soit dans l’image puisqu’il travaille beaucoup mieux avec Google Documents pour faire des exercices de coécriture.

J’ai demandé la collaboration de l’enseignante pour obtenir ses idées, ses visions, sa lecture de classe lors de l’activité afin de pouvoir répondre à ces questions. Elle fait donc ressortir que notre expérience était la première alors le fait d'être en équipe a favorisé l'entraide et la familiarisation avec les outils TIC. De plus, les équipes avaient été formées selon deux critères : l'intérêt pour l'univers social et les compétences TIC des élèves. Les élèves ont apprécié être en équipe car cela a favorisé la discussion, le dialogue, le partage des idées. Les élèves ont aussi changé leur rôle durant le travail.

 La deuxième question est très intéressante puisqu’elle me permet de réfléchir à la façon dont je me lance dans l’élaboration de projets qui intègrent les TIC. En fait, c’est une question que je ne me suis jamais posée… Que faire si un petit comique fait du sabotage dans le tableau? Je crois que ceci n’est pas arrivé puisque nous avions tablé des valeurs de coopération, de coconstruction et d’apprentissage dans l’explication des tâches à réaliser. Mais que faire si cela arrive? J’ai donc fait des recherches pour trouver une solution à ce problème qui peut en devenir un très gros. Nos amis de Google ont inséré une petite fonction dans le menu « Fichier » qui se nomme « consulter l’historique des révisions ». Une colonne « Historique des révisions » apparaît à la droite de l’écran et en cliquant le bouton « Afficher des révisions plus détaillées » on peut obtenir les dernières versions du document et le nom de la personne qui a fait la modification de minutes en minutes ou presque... Je crois qu’informer les élèves de cette fonction peut aussi ralentir les ardeurs malveillantes de nos petits comiques. Ceci peut aussi donner confiance aux élèves puisque leurs « faux cliques », risquant d'avoir d’importantes répercussions dans un autre logiciel, peuvent être récupérés. On travaille donc dans le but de coconstruire un document qui servira à tous les élèves de la classe.

Sur ce, si vous vous lancez dans de tels projets, la dynamique de la classe et la représentation de l’univers social par les élèves et les enseignants en bénéficiera.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci, j'apprécie grandement le fait que vous preniez du temps pour me laisser un commentaire.